1. Abstimmungen & Initiativen

L’avenir du livre n’a pas de prix

Le 11 mars, nous vo­te­rons, entre au­tres, sur la réglementation du prix du li­vre. La loi fédérale y re­la­tive (LPL) per­mettra de fixer un prix à la baisse pour les li­vres écrits dans une langue na­tio­na­le, puis de l’appliquer dans tous les points de vente (grands, pe­tits et sur in­ter­net). Issue d’une in­itia­tive par­le­men­taire déposée en 2004 par Jean-­Phil­ippe Maitre, cette loi est contestée par un référendum, signé sur­tout par des Alémaniques.

 

Le livre n’est pas un produit comme les autres, vite consommé puis jeté. Ses feuilles ne sont pas de salade, son titre n’est pas celui de l’actualité d’un jour. Non, le livre est le support de tout notre patrimoine culturel. Il faut donc qu’il puisse se vendre dans un vaste réseau de librairies, en toutes régions et avec le conseil avisé de personnes spécialisées. Pas seulement en grande surface, entre le chèvre et le chou. Et pas seulement sur internet, prix bradé et vendeurs fantômes.

 

Essenti​elle pour les lectrices et lecteurs, le maintien d’une offre de livres diversifiée l’est aussi pour les professionnel-le-s, libraires, auteur-e-s, éditrices et éditeurs suisses. Les temps sont durs pour le monde du livre : la crise, les déboires de l’euro, le franc fort et j’en passe entraînent une hausse des prix et une baisse du nombre de librairies en Suisse.

 

Pour corriger ces deux défauts, comme l’ont fait les pays voisins, votons OUI à la LPL et réglementons le prix du livre ! Il en va de l’avenir de notre diversité culturelle qui, comme chacun-e le sait, n’a pas de prix.

Personen haben auf diesen Beitrag kommentiert.
Kommentare anzeigen Hide comments
Comments to: L’avenir du livre n’a pas de prix
  • Februar 1, 2012

    Je ne connais personne qui achète un livre en librairies et je vois de plus en plus de Ebook. Les librairies vont de toute façon disparaitre en grand nombre.

    Un prix fixe ferrai que fuir les consommateur encore plus à l’étranger. Las achats records en dehors de nos frontière montre que les consommateur en assez des prix surélevé en Suisse.

    Kommentar melden

Kommentar schreiben

Neuste Artikel

  1. Finanzen & Steuern
Finanzielle Lage des Bundes ist alarmierend: Schuldenbremse durchsetzen! Seit der Corona-Pandemie ist der Bundeshaushalt für die Mitte-Links-Mehrheit endgültig zum Selbstbedienungsladen geworden. Im Interesse der Steuerzahlenden und der künftigen Generationen ist dieses masslose Ausgabenwachstum zu stoppen

Bleiben Sie informiert

Neuste Diskussionen




Willkommen bei Vimentis
Werden auch Sie Mitglied der grössten Schweizer Politik Community mit mehr als 200'000 Mitgliedern
Tretten Sie Vimentis bei

Mit der Registierung stimmst du unseren Blogrichtlinien zu